Accueil > On en parle > On en parle

Autotours

  • CRETE

    CRETE

  • USA

    USA

  • REUNION

    REUNION

  • IRLANDE

    IRLANDE

  • PORTUGAL de Porto à Lisbonne

    PORTUGAL de Porto à Lisbonne

Repérages

  • CRETE

    CRETE

  • LE NEPAL

    LE NEPAL

  • Autotour CANADA

    Autotour CANADA

  • AMSTERDAM

    AMSTERDAM

  • TANZANIE

    TANZANIE

Un conseil ?


Contactez votre conseiller

01 69 27 10 56

On en parle

A propos du marché des groupes

Les groupes constitués, un secteur en perte de vitesse, mais pas sans idées

(Source Tourmag.com du 28 septembre 2017)

La clientèle s'est détournée vers d'autres moyens de voyages

Alors que le secteur du voyage opère une mutation depuis l'avènement d'Internet, il en est de même pour les groupes constitués. Même si la clientèle reste principalement du 3e âge, les attentes ont bien changé. Ainsi, les voyages religieux ont laissé leur place à des thématiques bien différentes. Retour sur un marché paradoxal, entre perte de vitesse et dynamisme.

 

Les groupes constitués et les groupes individuels regroupés (GIR) ont connu ces dernières années une réelle perte de vitesse, dans le sillon d'un milieu associatif français moins fringuant, mais aussi moins dynamique.

Ainsi, les associations des anciens combattants comptent dans leurs rangs un nombre de plus en plus limité d'adhérents, les clubs des aînés dans les villages tendent eux aussi à disparaître, alors que dans le même temps, les mairies se serrent de plus en plus la ceinture.

Ces différents phénomènes combinés ont entraîné, depuis les années 2000, une lente érosion de la clientèle pour les voyagistes, les hôteliers, mais surtout pour les autocaristes.

"Nous devons instiller un esprit de liberté"

Malgré quelques mots et chiffres alarmants, les professionnels du tourisme continuent de croire en cette niche comme facteur de croissance.

Certes, le secteur ne se porte pas aussi bien que les autres, mais il existe de nombreux leviers à mettre en place afin de retrouver le dynamisme d'antan.

Les arguments sont multiples, puisque le voyage en groupe permet, entre deux villes, d'enrichir sa culture personnelle, par la présence d'un guide, mais aussi d'échanger avec ses voisins de siège. Cela devient une véritable expérience.

 

"Il ne faut pas opposer les groupes constitués aux GIR"

Selon le représentant de la FNTV, "nous devons communiquer sur le partage, sur les émotions. Nous ne permettons pas seulement de réaliser un déplacement entre un point A et B. Nous sommes des créateurs d'émotions."

L'angélisme n'est pas de mise, mais seulement la volonté d'une action pour reconquérir une clientèle qui s'est détournée vers d'autres moyens de transports et de voyages.


Le maître-mot reste l'adaptation. Les professionnels se doivent d'être proactifs, pour proposer de nouvelles thématiques plus en adéquation avec une population de plus en plus exigeante.

Les groupes affinitaires, l'évolution logique des groupes constitués

 

L'évolution des attentes des groupes a poussé les professionnels à se remettre en question, mais ce n'est pas tout.

Les "Cars Macron" ont aussi influencé le secteur. Témoignage d’un autocariste : "Nous avons dû monter en gamme. Il nous est devenu inconcevable aujourd'hui, de proposer des moyens de transports sans prise USB, ni Wifi".

Et le professionnel de reconnaître que cette loi pourtant décriée a eu l'effet de "déringardiser auprès de la jeune génération le voyage en autocar".

Et si l'avenir des groupes constitués et autres GIR se joue tout simplement là ? Rendre le transport collectif à la mode, mais aussi surfer sur la vague impulsée par les réseaux sociaux.

 

Nathalie
« Retour